Le charpentier de marine est un spécialiste de la construction navale légère (plaisance et pêche). Il réalise et assemble les membrures d’une coque, travaille à la fixation des bordées sur ce squelete de bois et aux aménagements intérieurs du navire.

Description métier

Le développement des industries de la plaisance et la vogue de la restauration des vieux gréements a relancé et modernisé ce métier traditionnel.

À l’étape de la construction ou à celle de la réparation, le charpentier de marine étudie d’abord les plans de l’architecte naval pour dessiner une épure, c’est-à-dire un plan simplifié de la coque.

Il choisit les matériaux (bois moulé, contreplaqué, bois brut) et, en fonction des pièces à réaliser, utilise plutôt des machines modernes ou des outils traditionnels (ciseaux à bois, maillets…).

Après le squelette de la coque, le charpentier procède à la fabrication et à la fixation des bordées. Il en assure aussi l’étanchéité par la technique du calfatage.

Pour finir, il fabrique les aménagements intérieurs des bateaux : cloisons, échelles et mobiliers. Il se charge ensuite de la maintenance de tous ces équipements.

À noter : selon l’importance du chantier, la répartition du travail entre le charpentier et l’accastilleur est plus ou moins rigoureuse en ce qui concerne l’équipement du pont (mâts, accastillage…).

Dans la majorité des cas, le charpentier de marine est salarié d’un constructeur (Bénéteau, Jeanneau, Lagoon, Wauquiez…) ou d’un chantier naval d’entretien. Il travaille le plus souvent en atelier, mais parfois en plein air, à quai ou sur une zone portuaire.

En raison des pièces de bois à déplacer ou des postures à adopter dans un espace étroit, il s’agit d’un travail assez physique.

Vous trouverez sur cette fiche une synthèse de la formation :

Contenu de formation, conditions d’admission, débouchés et poursuite d’études

Documents à télécharger